• admin

L'émergence des emballages comestibles : objectif zéro déchet

Dernière mise à jour : 9 janv.

Depuis l’émergence des questions écologiques et les demandes de plus en plus pressantes du 0 déchet, la question des emballages dans le domaine de la restauration et plus particulièrement des fast foods (couverts, assiettes…) est de plus en plus abordée avec des entreprises qui proposent des solutions de plus en plus innovantes. À travers le monde, on peut voir plusieurs types d’emballages comestibles.



Les couverts comestibles :


L’Indien Narayana Peesapaty, chercheur en agriculture a créé l’entreprise Bakeys, qui est spécialisée dans la fabrique de couverts comestibles pour le marché de la street food. On estime que chaque année, 120 milliards de couverts en plastique sont consommés en Inde.


Ces cuillères comestibles sont faites à base de farine de millet (une céréale), de blé et de riz, Benkeys a choisi une composition qui permettait aux couverts de pouvoir être à la fois mangés par le consommateur mais aussi jetés car ils sont biodégradables. Narayana Peesapaty affirme que ces couverts comestibles ont une durée de vie d’environ 3 ans et sont résistants au contact de liquide ce qui fait d’eux une bonne alternative aux couverts en plastique. L’entreprise projette de produire aussi des tasses, des assiettes ou des fourchettes.


D’autres entreprises, notamment françaises, ont aussi conçu des couverts comestibles comme Koovee.



Une autre entreprise en Pologne a développé de la vaisselle comestible, c’est Bioterm. En effet, des assiettes aux couverts, l’entreprise propose de la vaisselle comestible et 100% biodégradable. Ces assiettes et couverts sont fabriqués avec du son de blé, la partie du blé qui n’est pas conservée lors de la fabrication de farine, ou seulement très peu pour la farine au blé complet. Le son de blé est la partie extérieure qui contient de l’acide phytique, qui empêcherait l’absorption des minéraux, du fer, du calcium et du zinc s’il est consommé en grande quantité. Les agriculteurs, dans leurs fabrications de farine et pains complets ou semi-complets tentent donc de limiter la dose de son présente. Le son qui est considéré comme un « déchet » pour la plupart des agriculteurs, est pour Jerzy Wysocki, créateur de Biotrem, un moyen de diminuer la consommation de plastique avec de la vaisselle biodégradable.




Emballages comestibles dans les fast-foods :


Il existe de nombreux fast-food qui ont décidé d’adopter des emballages comestibles pour leur côté pratique mais aussi écologique. C’est le cas de la chaîne de fast-food brésilienne Bob’s, spécialisée dans la vente de hamburgers propose des emballages comestibles fait en canne à sucre.


Il y a aussi la marque néo-zélandaise Better Burger et la marque européenne véganes Alpro qui ont développé des emballages 0 déchets en fécule de pomme de terre ou papier de riz lors de la journée internationale de la Terre, la journée du pouvoir des plantes, par exemple.



Les pailles comestibles :

Plusieurs entreprises dans le domaine de la restauration ont mis en place des solutions contre le problème des pailles en plastique, comme Mcdonald's avec ses gobelets sans paille ou Starbucks avec ses pailles en carton. Cependant, il existe toujours une grande majorité d’endroits dans le monde qui utilise ces pailles en plastique qui sont responsables de 6% des déchets plastiques dans le monde. L’entreprise américaine Loliware a décidé de créer des pailles comestibles fabriquées à partir d’algues et aromatisées à la fraise, le chocolat ou le caramel par exemple. C’est la première paille 100% comestible mais elle est également « marine-dégradable ».




23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout