• admin

La nourriture dans l'espace

On ne vous donnera pas une recette de spacecake aujourd’hui mais presque ! À un espace près nous allons aborder le vaste sujet de la nourriture dans l’espace. Découvrons ensemble ce que mangeait Thomas Pesquet à bord de l’ISS…



Qu’est-ce qu’on peut emmener à bord ?

Lorsque l’on embarque pour une mission de 6 mois à bord de l’ISS comme a pu le faire dernièrement notre astronaute national Thomas Pesquet, il y a quelques règles à respecter quand il s’agit de nourriture. Même si la station est de temps en temps ravitaillée avec des produits frais, la majorité des denrées doivent être compactes, légères et avec une longue durée de conservation. On retrouve alors des légumes lyophilisés, de la viande irradiée, des fruits secs ou des boissons déshydratées. Tout doit être dégusté sans faire de miettes puisque celles-ci se baladeraient dans l’ISS.


Et la préparation ça donne quoi ?

Les astronautes sont aussi formés à cuisiner avant de partir en mission. En effet, dans l’ISS, plusieurs équipements spéciaux tels qu’un four à conduction ou des distributeurs d’eau chaude et d’eau froide sont imbriqués dans les murs de la salle « cuisine ». Pour les aliments précuits comme les œufs brouillés par exemple il suffit de les réhydrater, tout comme les jus qui sont transportés sous forme de poudre. Tous les aliments sont tous soigneusement emballés et étiquetés et pour des raisons d’organisation, certains emballages possèdent des bandes de velcros pour être fixés au mur.


C’est bon au moins ?

Thomas Pesquet comme tous les astronautes procède à des tests de goût au centre spatial de la NASA avant de partir en mission. Des nutritionnistes mettent au point des menus permanents de 8 jours comprenant pour chaque jour 3 repas et une collation. Ces menus sont étudiés pour assurer une alimentation équilibrée et répondre aux besoins particuliers de chaque astronaute. Il faut pourtant savoir que le goût et l’odorat sont fortement affectés lors d’un séjour en apesanteur du fait des déplacements des fluides dans le corps qui congestionnent les sinus. Les astronautes peuvent alors utiliser des épices et condiments sous forme liquide pour relever leurs plats.


La gastronomie française au sommet

Finalement, pour les grandes occasions, des repas de fêtes sont élaborés par de grands chefs. Lors de la mission Alpha, Thomas Pesquet a eu la chance d’emporter avec lui sous forme de conserves des mets tels que le sot-l’y-laisse de volaille et pommes de terre fondantes au thym, le saumon fumé d’Écosse ou un gâteau aux amandes et aux poires préparés par Alain Ducasse et Thierry Marx. L’astronaute français a aussi pu profiter de colis spéciaux de chocolats envoyés par ses proches mais aussi de plats gourmands tels qu’un boeuf bourguignon ou des crêpes suzettes réalisés par la Servair, le traiteur d’Air France.



19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout